[Le Web est AUSSI une bibliothèque] est une rubrique qui parait le samedi et le dimanche à 14h12  sur la page Facebook des Médiathèques de Strasbourg.

Einstein disait : La seule chose que vous devez savoir est où se trouve la bibliothèque ! On attribue beaucoup de phrases à Einstein, mais je trouve cette phrase particulièrement bien pensée ! Le Web est en effet AUSSI une bibliothèque, complémentaire des collections des bibliothèques publiques. Le web n’est pas seulement un lieu de conversation, c’est aussi le nouvel accès aux savoirs et connaissances partagées.

Depuis le 18 décembre 2016, je vous ai proposé 57 chroniques via notre page facebook pour découvrir des ressources, le plus souvent uniquement disponibles en ligne. En 4 billets de blog, voici un récapitulatif d’une saison de médiation numérique. La rubrique reviendra ensuite en septembre 2017. Bonnes découvertes et n’hésitez pas à partager ! Franck Queyraud

1 – Dimanche 18 décembre 2016

#ENCYCLOPEDIE #PHILOSOPHIE #RESSOURCES

Une nouvelle encyclopédie philosophique est née en ligne…

Son principe ? « L’Encyclopédie Philosophique est un outil au service des francophones, créée dans le but de favoriser la réflexion personnelle et collective. Sa gratuité doit permettre de rendre la philosophie aux plus grands nombres d’internautes possibles. Chaque article est rédigé par un spécialiste, expérimenté ou débutant dans la recherche.« 

2 – Samedi 24 décembre 2016

#NUMERIQUE #REFLEXION #MARCELLOVITALIROSATI #NARRATIONS #PUBLIE.NET

« Culture numérique » est une chronique (irrégulière mais très éclairante] tenue par Marcello Vitali-Rosati, professeur agrégé au département des littératures de langue française, Université de Montréal sur le site THE CONVERSATION.

Pour aller plus loin : Marcello Vitali-Rosati tient un blog. Il met aussi en pratique ses réflexions et théories en terme de narration numérique. Par exemple, son livre numérique en ligne : Navigations. Il en précise le principe : « L’abondance des contenus nous fait souvent peur. Nous avons besoin d’une structure, d’un dispositif qui produise unité – sens. Les éléments éparpillés doivent trouver un tissu. Il faut des règles, les règles du jeu.« 

Pendant un an, chaque jour, il a posté un texte par jour posté à 21h UTC entre décembre 2012 et décembre 2013. (livre disponible également chez l’éditeur numérique Publie.net)

3 – Dimanche 25 décembre 2016

#WIKISOURCE #LIVRENUMERIQUE #DOMAINEPUBLIC #COMMUNS

Connaissez-vous Wikisource, le défi d’une bibliothèque virtuelle bénévole ?

Les archives du domaine public ont toujours été une ressource inestimable pour la recherche, l’étude, ou simplement pour le plaisir de lire ce qui s’est publié à travers les âges. Pour les créateurs, la possibilité de puiser dans un aussi vaste répertoire de textes que l’on peut adapter ou moderniser a permis de nous offrir de nouvelles œuvres d’intérêt. Citons l’exemple des fables de Jean de la Fontaine dont certaines étaient inspirées du travail d’Ésope dans l’Antiquité grecque.

Avec l’arrivée des technologies modernes, les œuvres sont devenues plus faciles à consulter. » (Article d’Ernest Boucher sur le projet Wikisource)
Au 18 décembre 2016, Wikisource contenait 214 253 textes libres et gratuits. [228 895 textes au 25 juillet 2017 soit plus de 14 000 textes ajoutés entre décembre 2016 et juillet 2017 ! ] Chaque texte pouvant en principe être téléchargé en différents formats (epub, pdf, mobi…) sur vos appareils de lectures (Liseuses, Tablettes, PC…)

4 – Samedi 31 décembre 2016

#SHAKESPEARE #NUMERIQUE #THEATRE #MONDECONTEMPORAIN

On a de la suite dans les idées dans les médiathèques de Strasbourg. En septembre, la table-ronde CERVANTES Shakespeare, lors des Bibliothèques Idéales avait démontré l’intérêt toujours actuel de ses deux figures universelles. Retour de nouveau sur l’auteur d’Hamlet, du Roi Lear et de tant d’autres chefs d’œuvres…

Nathalie Vienne-Guerrin, spécialiste de Shakespeare, a initié le programme de recherche « New Faces », lancé cette année pour le 400e anniversaire de la mort du poète. Son objet : plusieurs pièces de Shakespeare évoquent nos défis contemporains et peuvent nous aider à faire face aux crises que traverse l’Europe. : terrorisme, flux migratoires, montée des nationalismes…

Avec cette interview passionnante, une belle occasion pour découvrir le Journal du CNRS, un site à suivre et à ajouter dans vos favoris.

5 – Dimanche 1er janvier 2017

#NUMERIQUE #RESSOURCES #DOMAINEPUBLIC #RARETE #COMMUNS

UbuWeb, un site plein de raretés…

ubu web

UbuWeb est un site web anglophone non-commercial fondé en novembre 1996 par le poète et critique musical Kenneth Goldsmith.

On peut y trouver, par exemple, des fichiers mp3 et des vidéos. Les fichiers disponibles couvrent différents domaines, la musique contemporaine, concrète, improvisée ou free jazz ; le cinéma underground et expérimental, les essais filmés ou encore la poésie sonore. Explorez…

Le contenu du site est enrichi par les dons de documents rares ou épuisés faits par des collectionneurs, qui sont ensuite mis en ligne. Qui plus est, certains éditeurs autorisent le site à mettre en ligne des enregistrements sonores ou cinématographiques que par ailleurs ils commercialisent, souvent sous forme de boîtes-objets.

6 – Samedi 8 janvier 2017

#LIVRENUMERIQUE #DOMAINEPUBLIC #COMMUNS #FRAMABOOK

FRAMABOOK, le pari du livre libre ? Un éditeur d’un nouveau type pour le bien commun ?

« Framabook est un projet éditorial inscrit dans la culture des biens communs. Il propose un modèle économique basé sur les licences libres et favorise la diffusion des contenus. Depuis 2011, Framasoft est le principal éditeur de cette collection originale dont l’ambition est de publier des ouvrages de références sur de multiples sujets… libres !« 

Le « pari du livre libre » c’est non seulement réussir à créer une collection de qualité mais c’est aussi arriver à rendre le modèle économiquement viable.

« C’est important pour les auteurs qui n’ont pas ménagé leurs temps et leurs efforts pour nous offrir des ouvrages d’excellentes tenues. C’est important pour l’éditeur qui, partie prenante de l’aventure, a tout fait pour tirer les prix vers le bas sans sacrifier à la qualité d’impression. C’est important enfin pour le projet en lui-même et peut-être aussi par extension pour tout projet qui hésiterait à adopter un tel modèle jugé a priori à risque.« 

Un comité éditorial s’assure du potentiel d’un projet et harmonise la collection. Il est composé de membres du projet Framabook, du coordinateur de la collection, et de membres du bureau de Framasoft.

Ces volontaires, contributeurs réguliers, épisodiques voire même acharnés, sont tous motivés par la mise en œuvre d’une collection de livres libres et de qualité.

7 – Dimanche 9 janvier 2017

#NUMERIQUE #REFLEXION #COMMUNS #OPENACCESS

Connaissez-vous les Living Books about History ?

Les Living Books about History sont une collection d’anthologies numériques sur des thèmes de recherche actuels. Chaque livre contient un essai par les éditrices ou éditeurs, ainsi qu’une sélection de textes et de sources. Ces contributions peuvent être des articles, illustrations, vidéos, sites web ou enregistrements, qui existent pour la plupart déjà en libre accès sur internet.

Ce projet s’inspire de l’initiative Living Books about Life, une collection de livres numériques inaugurée en 2011 sous la direction de Gary Hall (Coventry university).

Le projet est une nouvelle forme de publication scientifique qui expérimente de façon innovante les possibilités offertes par le support numérique. Il réactualise le modèle de l’anthologie, en rassemblant virtuellement par des hyperliens des articles scientifiques et des sources. Les lectrices et les lecteurs peuvent contribuer aux Living Books about History en suggérant des contributions, qui seront intégrées à la table des matières après validation. (Merci d’utiliser la fonction „Proposer une contribution“ au sein de chaque livre).

Les Living Books mettent en valeur des articles scientifiques et des sources dignes d’intérêt ou injustement oubliées sur des thèmes actuels. La sélection réalisée par les éditrices et éditeurs agit ainsi comme un filtre qui permet de distinguer des contributions remarquables parmi la masse d’information disponible sur internet.

Le projet promeut l’Open Access dans les sciences humaines, en présentant sous une nouvelle forme des contributions librement accessibles sur le web. Les contenus disponibles en ligne sont soumis à des conditions d’utilisation hétérogènes. Afin de sensibiliser à la diversité des régimes juridiques et aux applications complexes des droits d’auteurs dans les sciences, chaque Living Book possède une section „Attribution“, qui détaille la référence bibliographique originale ainsi que les conditions d’utilisation pour chaque contribution. Voir aussi la section Droits d’auteur.

Tous les Living Books about History sont disponibles dans leur langue originale ainsi qu’en Anglais.

Living Books about History est un projet de infoclio.ch

Un exemple ? http://livingbooksabouthistory.ch/…/histories-of-the-intern…

8 – Samedi 14 janvier 2017

#NUMERIQUE #LIVRENUMERIQUE #LIBRAIRIES

Il est 23h et vous avez envie de commander un livre parce que vous venez de découvrir une critique jubilatoire et passionnante. Mais il est 23h et bien évidemment, votre librairie préférée est fermée. Plutôt que de l’acheter sur une des célèbres plateformes numériques en ligne, vous préférez privilégier votre libraire local. Savez-vous que cela est possible ?

Il suffit de vous rendre sur le site Place des libraires.

Vous pourrez sélectionner votre librairie préférée en choisissant notre région (Alsace est encore en cours ;)) puis l’objet de votre désir.

Que vous soyez livre imprimé ou livre numérique, vous pourrez combler vos envies tout en contribuant à maintenir vivants ces lieux de diversité culturelle et de conseils passionnés que sont les librairies indépendantes.

9 – Dimanche 15 janvier 2017

#PHOTOGRAPHIES #NUMERIQUE #DOMAINEPUBLIC #COMMUNS

La bibliothèque publique de New York met en ligne 180.000 images libres de droit et incite à leur réutilisation créative

La Bibliothèque publique de New York vient de mettre à la disposition des internautes du monde entier un trésor de photographies numérisées, issues de sa collection et tombées dans le domaine public. Plus de 180 000 manuscrits, cartes, photographies, partitions, lithographies, cartes postales et autres images ont ainsi été mises en ligne le mercredi 6 janvier 2015 dans une résolution très haute. Elles peuvent être téléchargées gratuitement et réutilisées gratuitement. La NYPL incite d’ailleurs à leur réutilisation créative, notamment sous la forme de gif animé et propose une résidence Remix.

index.php
François Xavier Richter, Maitre de Chapelle de la Cathédrale de Strasbourg. (Image libre de droits : https://digitalcollections.nypl.org/items/510d47e3-3080-a3d9-e040-e00a18064a99 )

Les bibliothèques évoluent, s’adaptent mais restent fidèles à leurs missions principales : toutes les missions qui facilitent la transmission des savoirs et leurs réappropriations créatives.

10 – Samedi 21 janvier 2017

#LIVRENUMERIQUE #PIRATAGE #REFLEXION

5 raisons qui poussent au piratage d’ebooks ! Voici un passionnant article de la revue gratuite belge Lettres Numériques, éditée par la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service général des Lettres et du Livre. (un peu l’équivalent de notre ministère de la Culture)

Bref, un article pour comprendre les raisons de ce piratage et ce qui permettrait de développer une offre légale de livres numériques plus pertinente…

 

11 – Dimanche 22 janvier 2017

#COMMUNS #COMMUNSDELACONNAISSANCE #DOMAINEPUBLIC

Naissance d’un nouveau média dédié aux Communs !De plus en plus, dans la presse écrite, télévisuelle ou radiophonique, on entend les expressions Les biens communs ou Les Communs. Mais, cela ne vous évoque pas grand chose ?

« Les biens communs, ou tout simplement communs, sont des ressources, gérées collectivement par une communauté, celle-ci établit des règles et une gouvernance dans le but de préserver et pérenniser cette ressource.

Des logiciels libres aux jardins partagés, de la cartographie à l’énergie renouvelable, en passant par les connaissances et les sciences ouvertes ou les AMAPs et les épiceries coopératives, les « Communs » sont partout !« 

Avec ce tout nouveau site, vous aurez l’occasion de découvrir ce concept et d’en suivre l’actualité…

12 – Samedi 28 janvier 2017

#NUMERIQUE #RECOMMANDATIONS #CULTURE #SITE

« Chais » pas quoi lire, « chais » pas quoi voir, « chais » pas quoi écouter ? 😉 Connaissez-vous le site Vive la culture ?

www.vivelaculture.com est un site qui propose, une fois par semaine, une sélection d’une douzaine de produits culturels (films, livres, musique…) regroupés autour d’un thème d’actualité (nouveauté, expo, anniversaire…). Écoutons les présenter leur site !

« Ces sélections (qu’on appelle des parcours) ne doivent rien aux algorithmes, ces choix sont subjectifs, « faits à la main » par des journalistes.

vivelaculture.com propose donc des sélections qui jettent des passerelles entre les œuvres, les époques, les genres, identifient les liens entre James Ellroy et Buck Danny ou entre Miyazaki et Paul Valéry, mettent en lumière ce qu’il y a de Sherlock Holmes dans Dr House, montrent le lien entre le boxeur Jack Johnson et Miles Davis ou encore entre Mad Max et Erik Orsenna…

Pourquoi vivelaculture.com ? Parce que l’offre de livres, films, musiques, expositions… est pléthorique mais frustre la très grande majorité d’entre nous qui sommes perdus devant cette offre sans fond. Pour lutter contre cette anxiété, soit on renonce, soit on se raccroche à ce que l’on connait. C’est la prime au best seller. C’est grave ? C’est dramatique.C’est le plus court chemin vers un appauvrissement culturel généralisé. La concentration des ventes est une réalité économique qui prend des proportions de plus en plus importantes depuis dix ans. C’est vrai dans tous les secteurs, y compris dans les musées. Les grandes expositions temporaires attirent les foules mais les collections permanentes sont désertées.« 

 

13 – Dimanche 29 janvier 2017

#ADOPHOBIE #SOCIOLOGIE #REFLEXION #JOCELYNLACHANCE

Êtes-vous adophobe ?

« À l’ère du numérique, nombre d’adultes confrontés à des images mettant en scène la violence et la sexualité des adolescents s’inquiètent, convaincus que les nouvelles générations de jeunes sont à la fois menacées et menaçantes. Pourtant, si le sentiment d’insécurité est bien palpable, la peur qui en découle ne résiste pas à l’épreuve des faits. Portés par les émotions plutôt que par la rationalité, impressionnés par les images plutôt que par les recherches et déroutés par ce qui est rendu visible sur nos écrans, les parents, les professionnels et les spécialistes tombent dans le piège de l’adophobie… et ils ont peur à la fois pour les ados et de leurs ados.

À partir d’un examen de faits médiatisés depuis l’avènement de Youtube et de Facebook — du happy slapping à la propagande djihadiste, en passant par l’hypersexualisation et les sextos —, cet essai explore l’hypothèse selon laquelle l’adophobie a aujourd’hui un terrain fertile pour fleurir : un monde débordant d’images.. »

Les Presses de l’Université de Montréal viennent de mettre en ligne le livre de Jocelyn Lachance : Adophobie. Le piège des images. Jocelyn Lachance est socio-anthropologue de l’adolescence, chargé d’enseignement à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (Laboratoire CBRS UMR-Passages). Il est notamment Docteur en sociologie de l’Université de Strasbourg et en sciences de l’éducation de l’Université Laval…

Son ouvrage est accessible gratuitement en ligne. Un livre pour comprendre et donner des repères voire des réponses.

14 – Samedi 4 février 2017

#REVUENUMERIQUE #ARTCONTEMPORAIN #STRASBOURG #UNISTRA

Lu sur la nouvelle revue numérique strasbourgeoise : RadaR

RadaR est une revue en ligne à caractère scientifique dédiée aux enjeux de l’art contemporain.

Produite par les étudiants du master critique-essais et ceux du master Design (Département des arts visuels, Université de Strasbourg), elle est constituée d’articles rédigés par les étudiants eux-mêmes et par des spécialistes des thèmes traités.

Un exemple parmi d’autres un article passionnant (et accessible !) sur la prise de pouvoir des chats sur Internet : étude d’un phénomène culturel…

 

A suivre… épisode 2, mardi 1 août…

Publicités