Un retour d’expérience sur les jeux vidéo à l’hôpital.

« Ce qui fonctionne en médiation n’est pas seulement intrinsèque à l’objet ou au cadre des soins. Ce qui fonctionne, c’est la subversion de cet objet en objet de soin. Les enfants ont pu apparaître meilleurs que leurs soignantes, plus performants, et faire état de leur culture des jeux vidéo. Deux mondes se sont rencontrés, dans un contexte que l’on pourrait qualifier de panique morale. En effet, proposer de jouer aux jeux vidéo a suscité des critiques plus ou moins formulées qui ont conduit à traiter l’atelier comme un lieu qui ne pouvait pas être thérapeutique. Pourtant, c’est précisément cet objet réputé excitant et enfermant à la fois qui a conduit à la mise en groupe et à la prise de plaisir. »

L’article complet ici Heavymental.

Publicités