Jingle bells, jingle bells, jingle all the way!

toutou
(Photo Randy Son Of Robert, CC BY)

Oh-oh, voilà que Noël pointe le bout de son nez… Et qui dit Noël dit équipement numérique. Oui, c’est comme ça. L’encens, l’or et la myrrhe ont été remplacés par la tablette, le smartphone et le notebook. Il faudra s’y faire. Cette année encore, les ventes vont « exploser » (dixit les médias) et début 2014, on aura droit aux marronniers sur la revente d’occasion sur le Bon Coin ou PriceMinister

Ainsi, l’appareil numérique ne serait qu’un instrument passager, une babiole hors de prix à l’usage temporaire ? S’agirait-il d’un cadeau empoisonné ? La cigüe du XXIe siècle, peut-être… Évitons de l’avaler sans préparation et sans information !

 

Samedi 29 novembre, votre humble serviteur animait une table ronde sur le thème « Le numérique : quel appareil pour quel usage ? ». Avec les dix participants, nous avons beaucoup parlé et certaines questions ont trouvés des réponses. Mais pas toutes. Il me paraît donc opportun d’apporter des précisions sur le sujet à ceux qui s’étaient déplacés, et d’éclairer les internautes de passage sur ce blog. Cet article comprendra trois parties.

 réunion

N.B. : cet article est issu d’un travail collaboratif avec mon collègue Laurent Schall. Il a toute mon estime pour sa grande patience dans la recherche des informations… A ce propos, je précise que nous sommes tous deux bibliothécaires ; pas techniciens, ni vendeurs, nous n’avons pas de showroom numérique à portée de main et nous n’avons pas réponse à tout, parfois même nous nous trompons ! Mais notre métier, c’est de savoir où trouver l’information, de vous orienter. Enfilez vos chaussures de marche, votre bonnet, en avant pour la première partie !

.

.

  1. Les outils « de création » ou « de production »

Depuis quelques temps déjà, on entend dire que la tablette et le smartphone remplacent l’ordinateur. Que de toute façon les premiers remplacent le second… C’est faux, archi-faux ! Et je vais tenter de vous le démontrer. Pour cela, Laurent et moi avons choisi de classer les « appareils numériques » en deux catégories qui nous semblent pertinentes :

  • Les outils de création ou de production
  • Les outils de consultation ou de diffusion

 

Intéressons-nous aux premiers : les outils de création. On entend par là principalement les ordinateurs, qui permettent de produire du contenu de manière optimale et confortable. Ecrire un texte sur un clavier devant un écran de taille raisonnable apporte un confort indéniable, idem pour le montage vidéo ou le graphisme. Il existe deux types principaux d’ordinateurs, déclinés en de nombreuses sous-catégories correspondant généralement à la taille de l’appareil : les ordinateurs de bureaux (« desktop ») et les ordinateurs portables (« laptop »).

 

Les ordinateurs fixes : desktop…

 

Si vous ne prévoyez pas de déplacer votre ordinateur et que vous voulez le meilleur rapport performances/prix, l’ordinateur fixe ou « tout-en-un », est fait pour vous !

Il y a plusieurs types de machines pour différents besoins, de différentes marques qui globalement se valent. La présence quasi inévitable de Microsoft Windows comme système d’exploitation a considérablement standardisé un marché et limité la concurrence. Dès lors, la plupart des ordinateurs fonctionnent de la même manière avec les mêmes composants.

.

ordi
(Photo Intel Free Press, CC BY-SA)

 .

Si vous souhaitez surfer sur le Web, utiliser des outils bureautiques (Microsoft Office, LibreOffice…), envoyer des courriels, regarder vos photos, discuter avec vos amis via des logiciels de messagerie, un appareil avec 2 Go de mémoire, un disque dur de 160 Go et une carte graphique d’entrée de gamme est une configuration plus que suffisante. Voire même trop suffisante (ça se dit, ça ?) ! La puissance du processeur n’a pas une importance capitale d’autant que la majorité des processeurs offrent de bonnes caractéristiques pour un usage quotidien.

En revanche, la présence de connectiques comme les ports USB est essentielle puisqu’elles vous permettront de relier à votre ordinateur une imprimante, un disque dur externe ou une clé USB. Vous pouvez également opter pour un lecteur multicarte (SD…) et un graveur DVD pour sauvegarder vos données personnelles.

 

Rappelez-vous à ce titre de ne jamais sauver vos données en un seul endroit : multipliez les sources de sauvegarde et les méthodes (DVD, disque dur, stockage dans le cloud…).

 

Le cas Apple : les Macintosh (ou Mac) sont des ordinateurs personnels conçus, développés et vendus par Apple, et intégrant son propre système d’exploitation, OS X. Ceci contraste avec la plupart des constructeurs qui pré-installent Windows. Le Mac s’exploite plutôt comme un objet là ou un ordinateur avec Windows s’utilise comme un outil (vous saisissez la nuance ?). Pour cette raison ainsi que du fait de l’orientation marketing d’Apple et de ses prix indécents, l’image de luxe et le besoin de reconnaissance sont souvent associés aux Mac.
apple
(Photo Masus65)

 

 

Les ordinateurs transportables : laptop…

.

oridportable

.

Pour les mêmes capacités qu’un tout-en-un, vous pouvez choisir un ordinateur transportable. Les principales différences se situent dans la mobilité de l’appareil, son encombrement et son assemblage « fermé », c’est-à-dire difficile à transformer ou modifier. La miniaturisation a un coût et un ordinateur transportable sera plus cher qu’un ordinateur fixe à performances équivalentes, mais cet écart tend à se réduire vu les grands volumes de vente des portables. Il en existe de nombreux modèles mais nous ne sommes arrêtés sur ceux qui sont vraiment nomades (ni trop lourds, ni trop encombrants) :

  • Netbooks et notebooks : la principale différence entre eux est la taille de l’écran : moins de 12 pouces pour les netbooks, plus pour les notebooks. Les premiers ont des processeurs moins puissants mais plus adaptés à un format réduit, en faisant le type de portable le plus léger et le plus petit. La différence avec une tablette ? Un clavier physique et un vrai système (Windows, Linux…) pour « produire ».
  • Ultraportables et Ultrabook : Si vous préférez un ordinateur nomade alliant performances, hyper-mobilité et bonne autonomie, orientez-vous alors vers un ultraportable. Proposant une taille d’écran comprise entre 11,6 et 14 pouces, il combine confort d’utilisation, faible encombrement et grande polyvalence dans les usages. L’autonomie, peut aller de 4 à 8 heures. Un ultraportable n’a rien à envier sur le plan technique à une machine plus imposante. Labelisés par Intel, les Ultrabooks répondent à un cahier des charges précis et haut-de-gamme.

 

Le cas Google : alors que la majorité des PC fonctionnent sous Windows et les Mac sous OS X, certains fabricants proposent des portables dédiés à la mobilité et  peu utilisables sans connexion Internet : les Chromebooks, avec le système ChromeOS de Google, dérivé de Linux. Ces machines sont parties intégrantes de l’écosystème Google avec de très bons outils à un prix plus que raisonnable mais avec l’omniprésence du géant du Web qui peut suivre tout vos faits et gestes !

 

« Mais moi

je veux mater un film en streaming

et stocker de la musique piratée ! »

 

Houlà, que n’ai-je pas écrit ?! Ne poussez pas ces cris d’orfraies, ça sonne faux. Qu’on le veuille ou non, tout le monde pirate (c’est-à-dire télécharger, stocker, partager des données sans l’accord des auteurs). C’est pas bien mais c’est ainsi : quand vous pompez une photo sur Google sans en vérifier les droits d’usage, vous piratez !

.

piratebay
(Photo Jakov Vilovic, CC BY)

.

Fermons cette parenthèse : maintenant que l’on sait que vous voulez regarder dans les meilleures conditions les 22 James Bond (faites-vous les offrir pour Noël ; chaque année le coffret ultime s’agrandit d’un disque !) ou écouter l’intégrale des Rolling Stones en bonne qualité, il convient de vous orienter vers un ordinateur multimédia performant en termes de capacité de stockage et de traitement des informations comme le son ou l’image. Avec un minimum de 3 Go de mémoire, un processeur double cœur, une carte graphique avec une mémoire dédiée d’au moins 256 Mo, un graveur DVD et un disque dur de 320 Go minimum, vous serez au taquet !

 

Et les jeux ?

 

Une fois vos 22 films visionnés, Noël sera passé et la déprime s’installera. Encore un an à patienter avec le 23e film ! Pour passez le temps, ou faire passer le temps (à vos enfants, petits-enfants…), vous avez peut-être envie de jouer ! Vous iriez même jusqu’à monter enfin ces films de vacances qui datent d’il y a cinq ans ! Les jeux récents et la création multimédia nécessitent une machine encore un peu plus puissante car les programmes sont gourmands en ressources. Privilégiez un processeur au minimum doté de deux cœursune mémoire vive de 4 Goun disque dur de 500 Go voire 1 To (c’est énorme), une carte graphique avec 512 Mo de mémoire dédiée, sans oublier le graveur DVD et/ou Blu-Ray ! Pour serez paré pour des années ! En complément, un grand écran d’au moins 22 pouces sera préférable. Vive le confort !

.

jv
(Photo Gage Skidmore, CC BY-SA)

 

 

Les composants :

 

On passe à la partie technique : si vous n’êtes pas très curieux, inutile de lire, vous poussez passer à la partie suivante de l’article (« Marques et prix »).

 

Un ordinateur est constitué de nombreux éléments, que l’on retrouvera d’ailleurs dans les tablettes et smartphones. Il n’est pas indispensable de tout connaître mais au moins de comprendre de quoi on parle.

.

composants
(Photo kallema, domaine public)

 

Ecran et carte graphique : l’écran affiche ce que lui envoie la carte graphique. L’écran est un élément évidemment essentiel, sans lui on ne peut rien faire ! Il influe directement sur le confort visuel, l’ergonomie et l’espace de travail. Les tailles varient d’une diagonale de 11.6 pouces à plus de 18 pouces pour les modèles les plus imposants (1 pouce = 2,54 cm, bons calculs !). Il existe deux types d’écrans : mat (sans reflets) et brillant (et donc… avec reflets). A l’autre bout, la carte graphique n’a aucune incidence dans le cadre d’un usage strictement bureautique ou Internet. Mais elle devient un élément capital si vous souhaitez regarder des films en HD ou jouer aux derniers jeux 3D ! Encore une fois, tout dépend de l’usage que vous comptez faire de votre ordinateur.

 

Le processeur : sa puissance seule ne reflète pas la puissance d’un ordinateur ; il ne doit pas être le seul critère de choix lors de l’achat. C’est avant tout l’homogénéité de l’ensemble qui compte.  Le processeur est en quelque sorte le cerveau de l’ordinateur : il calcule et exécute l’ensemble des tâches. Pour un usage bureautique standard, tous les processeurs du marché suffisent. Si vous souhaitez jouer ou faire du traitement audiovisuel, un Intel Core 2 Duo ou un AMD M500 sont un minimum. Concernant le multi-cœur (plusieurs cœurs physiques dans un seul processeur), cette technologie autorise un véritable fonctionnement multitâche. Enfin, le 32 bits est un format de calcul aujourd’hui remplacé par le 64 bits. Préférez ce second choix.

 

Mémoire(s) : ne pas confondre mémoire vive et mémoire de stockage ! La mémoire vive ou RAM correspond à la quantité de mémoire disponible sur un système pour les traitements des données et des tâches. Plus vous aurez de mémoire, plus rapide sera votre système. La mémoire de stockage est la capacité d’espace physique dans laquelle est installé votre système d’exploitation, vos applications, vos jeux et tous vos documents (photos, textes, vidéos, musiques, etc.).

A titre d’exemple, un disque dur de 500 Go vous permettra de stocker plus de 570 films en format compressé (DivX, MP4) et 25 000 fichiers audio MP3.

 

Batterie et autonomie : lorsqu’il est question d’ordinateur portable, le nerf de la guerre réside dans son autonomie et ses batteries ! Si vous êtes amenés à vous déplacer, la résistance de votre batterie est essentielle. Il est possible d’acquérir une batterie supplémentaire et plus puissante. La plupart des machines tiennent 4 à 6h en utilisation normale

 

Les systèmes d’exploitation :
Windows, actuellement en version 8, et OS X, en version 10.10, dominent le marché. Si le premier est polyvalent et omniprésent, le second est plus accessible et intuitif. D’autres systèmes existent tels que GNU/Linux (Ubuntu…) ou ChromeOS (sur Chromebook). On trouve également des netbooks utilisant Android, développé à l’origine pour les usages tactiles. En tout état de cause, un système peut être rapidement remplacé par un autre si les composants de la machine ne sont pas trop exotiques. Linux, gratuit et libre, se veut plus sécurisé, fiable et transparent que Windows mais la puissance marketing est moindre… La plupart des gens ignorent les alternatives mais elles existent et méritent d’être connues.
Plus d’infos sur http://korben.info/comment-bien-choisir-systeme-dexploitation.html

 

 

Quel marque choisir ?

 

Les prix dépendent essentiellement des composants (puissants, fiables…) et de la taille de l’ordinateur. On trouve des ordinateurs à 300 € tout à fait corrects. Voici notre tri :

  • Pour un ordinateur fiable, solide et relativement abordable : Toshiba ou Asus.
  • Si votre budget est serré : Acer ou MSI.
  • Si votre budget est illimité : Apple.
  • Si votre budget est illimité et que vous préférez Windows : Lenovo.
  • Pour un ordinateur portable très résistant : Panasonic (gamme Toughbook).
  • Pour un ordinateur d’usage plutôt professionnel : HP, Dell ou Packard Bell.

Plus d’infos sur http://pcportable.laboussole.fr/guide-achat-pc-portable/les-marques-informatiques-comparatif.html

 .

A suivre…

Un compte-rendu rédigé par Thibaut Brix et la collaboration de Laurent Schall de la Médiathèque Sud…

Publicités