Ce qu’est la poésie ? Beaucoup ont tenté de la définir… D’autres – entre rimes , vers libre voire prose – ont renouvelé sa forme, élargit son espace… à l’infini… Les uns, rimant ; les autres, non. Les uns, chantant ; les autres, dansant… Où se trouve t-elle, cette insaisissable ? La poésie est partout et peut-être là où on ne l’attend pas… c’est sa force…  Ne pas être là où on l’attend… Elle se trouve partout… dans la vie d’abord… peut-être… dans les nuages qui passent (Baudelaire)… et aussi dans la littérature, dans la musique, dans la danse… au cœur des arts, de tous les arts et  se montre à celui qui veut bien la voir… La poésie au cœur des arts, c’est le thème de la 16ème édition du printemps des poètes. Et depuis dix ans, deux poètes, auteurs et éditeurs – Bruno Doucey et Christian Poslaniec – ont en charge la réalisation de l’anthologie officielle de cet événement national et annuel qui présente la poésie sous toutes ses formes et les poètes qui arpentent la terre dans tous les sens… depuis des siècles… hier et aujourd’hui… ici et maintenant…

VanessaLecture

Cette année, à l’occasion de l’édition de la nouvelle l’anthologie du printemps des poètes : la poésie au cœur des arts (Editions Bruno Doucey), est né le projet de construire un livre numérique enrichi qui aurait la forme d’un site web : le Blogart. Qui prolongerait le livre imprimé en proposant grâce aux outils du numérique des rencontres inattendues, des chemins vers des créations musicales ou des lectures de poèmes… Christian Poslaniec, Réjane Niogret (auteure et conteuse) et celui qui écrit ce billet ont proposé à Bruno Doucey ce projet qui serait réalisé au sein de L@ppli, le nouvel espace de médiation numérique des médiathèques de Strasbourg et de sa communauté urbaine.

Le Blogart est né et nous vous convions :

Samedi 8 mars à 18h , à la Médiathèque André Malraux (Salle de conférence),

pour la découverte en avant-première

du Blogart poésie au cœur des arts

http://poesieaucoeurdesarts.fr

dévoilé lors de la présentation officielle de l’anthologie imprimée

en présence de Bruno Doucey, Christian Poslaniec, Réjane Niogret et des poètes invités pour le récital final

.

Voici le programme de la journée avec les ateliers d’écriture de la journée  :

affiche printemps des poètes

programme

Le projet du Blogart ? (Extrait de la présentation)

« Chaque entrée du site vous donne l’occasion d’explorer un territoire artistique peu connu, dans le domaine de la musique, de la danse, du théâtre, de la poésie, du cirque, de la peinture ou de la gravure, les concepteurs de cette réalisation étant allés sur le terrain recueillir les propos des créateurs d’aujourd’hui, ou les souvenirs émouvants de ceux qui ont rejoint la postérité.

Chaque exploration commence par un poème de l’anthologie : Guillaume Apollinaire, Max Jacob, Charles Juliet, Aloysius Bertrand, Victor Hugo, Marc­ Henri Arfeux, Philippe Simon… Dans l’anthologie, la préface s’intitule « Par la fenêtre des arts ». Dans ce blogart, chaque poème est une porte qui s’ouvre sur une polyphonie artistique née de découvertes, de rencontres dans les lieux de création, de recherche, et de surprises.

Partout, nous avons rencontré des passionnés, nous, c’est à dire Réjane Niogret et Christian Poslaniec, les explorateurs praticiens du stylo et de l’appareil photo. Dans l’anthologie, entre chaque partie, le lecteur peut découvrir un « carnet de création » – l’art en train de naître. Les parties de ce blogart s’efforcent de poursuivre dans ce chemin, en rencontrant des créateurs, des artistes pratiquants. Parfois, la rencontre est posthume, ce qui ne l’empêche nullement d’être fort vivante : le dialogue qui s’établit entre Victor Hugo et Albrecht Dürer par exemple ; ou Guillaume Apollinaire rencontrant les poètes qui ont écrit des haïkus dans les tranchées de la grande guerre. Souvent aussi, les artistes se livrent et nous font entrer dans leur art, comme Anne de Boissy parlant du théâtre ; ou improvisent en direct, tels Marc­ Henri Arfeux, en musique électroacoustique, ou Michèle et Vincent inventant le tango sous nos yeux.

Chaque module a été une véritable aventure, en même temps qu’une quête de sens : comment appréhender l’irrésistible ascension de la folia, ces quelques mesures de musique, née au XVe siècle, et qui a traversé le temps et l’espace jusqu’à aujourd’hui ? Pourquoi la présence obsédante d’une météorite dans les gravures de Dürer ? Voire : comment peut­-on, chaque année, concocter une anthologie originale sur le thème du Printemps des Poètes ?« 

IMAGINER – ANIMER – EXPLORER – INTERPRETER – EQUILIBRER – TRANSPOSER – LIBERER – RISQUER – SUGGERER – PARTAGER sont les verbes autour desquels les poèmes de l’anthologie sont rassemblés.

J’aime particulièrement la citation du peintre Pierre Soulages qui introduit la partie EXPLORER :

« C’est ce que je fais qui m’apprend ce que je cherche. »

C’est exactement notre méthode au sein de L@ppli  des médiathèques c’est-à-dire expérimenter autour des nouveaux usages nés du Web et dégager le nouveau modèle de la bibliothèque de notre siècle : une bibliothèque facilitant les accès à la connaissance pour tous et proposant des chemins et passages inattendus… tel ce Blogart…

En espérant vous retrouver nombreux pour fêter la poésie ce samedi 8 mars…

.

Franck Queyraud, responsable de L@ppli : espace de médiation numérique

Médiathèques de Strasbourg et de la communauté urbaine.

@ppli

image002

Publicités